Retour

Femme sous la pluie

  • Creator Amélie Florian
  • Series Men from Machines
  • Date 27/01/2019

Mako a travaillé avec une artiste locale, Amélie Baro-Florian, pour créer une série de sculptures en plâtre de Paris. Notre démarche initiale a été de tester les limites de ce que nous pourrions mouler en utilisant un moule imprimé en 3D. Le produit final est une version en plâtre de 3 kg d’un modèle opensource :

https://www.thingiverse.com/thing:345327

dont nous avons imprimé une coque en 3D, puis versé un plâtre de qualité dans la cavité.

Amélie Florian est une artiste contemporaine qui utilise beaucoup l’acrylique et diverses techniques de « peinture par éclaboussures ». Son style est un mélange de « peinture au goutte à goutte » et de « pop-art ». Ses pièces peuvent être définies comme des figures sombres et reconnaissables couvertes ou « souillées » par des éclaboussures chaotiques et des coups de couleurs intenses. Son expérience avec Mako a été une première fois où elle a changé de médium et appliqué sa technique aux sculptures 3D. Le thème de la figure humaine a été choisi pour créer un contraste avec la nature robotique de la production de Mako tout en offrant à l’artiste une forme facilement accessible. Nous espérons montrer à notre communauté la nature étonnamment inattendue qu’une forme peut adopter par le simple changement de ce qu’on voit à la surface.

« Femme sous la pluie » est une adaptation d’une peinture acrylique de l’artiste et devient la 2ème création de cette série. Le choix du turquoise a été fait pour souligner le partenariat avec Mako. Les teintes rose, orange et jaune fluorescentes contrastent intensément avec le fond en bleu Caraïbe, ce qui en fait une palette de couleurs fort amusante.
Notre choix de matériel a été motivé par l’objectif d’assurer une œuvre d’art de qualité, susceptible d’être fabriquée à partir de matériaux d’origine locale et de soutenir des couches de peinture acrylique. Pour créer les moules imprimés en 3D, nous avons affiné notre Creatis CR-10 pour obtenir une épaisseur de coque très spécifique. Ensuite, dans notre propre atelier, nous avons appliqué de fines couches de polyuréthane sur l’extérieur de la coque afin de fortifier la structure imprimée. L’astuce semble être de trouver l’équilibre parfait pour arriver à avoir une coque à la fois suffisamment solide pour supporter 3 kg de plâtre, et facile à briser sans endommager la statue.

Après avoir mélangé le plâtre « alpha » de Paris et graissé l’intérieur du moule, nous avons soigneusement versé le plâtre tachant à réduire la quantité de bulles. Après un temps de séchage initial de 15 minutes, le moule en PLA biodégradable a été brisé pour le séparer de la statue et puis éliminé. Nous nous sommes donc retrouvés face à une statue « verte » qui a eu besoin de 2 à 3 jours de séchage avant qu’Amélie puisse commencer son travail.

Notre objectif est de créer une série de 10 bustes masculins et féminins uniques dans une palette de couleurs commune qui permettra d’explorer les techniques de peinture de l’artiste appliquées à la forme humaine. Le travail d’Amélie sera exposé de Février à Mai chez Mako, 17 rue des Boulets. Toutes les pièces sont disponibles à la vente par commande, Mako pouvant assurer aux intéressés un RDV avec l’artiste.