Retour

Ils Innovent dans le onzieme

Au 17, rue des Boulets, Andreas et Royce travaillent en étroite collaboration avec Davy, fondateur de PIY3D, dont la ferme d’imprimantes 3D est installée à l’étage de la boutique de MAKO.
  • Auteur Mairie 11éme Paris
  • Date 05/11/2019

MAKO
La technologie en circuit court

C’est au sein du Fablab de l’université Pierre et Marie Curie que se rencontrent Andreas et Royce, alors étudiants physiciens. Une fois diplômés, ils décident de décliner le principe du Fablab (centre de fabrication numérique) pour les professionnels, et créent MAKO, leur usine-boutique située au 17, rue des Boulets, en septembre 2018. Sur place, ils proposent leurs services de conception, et leurs machines de découpe laser et d’impression 3D, avec la volonté de travailler en circuit court et local. Artistes, artisans et designers du quartier se tournent donc vers eux pour fabriquer des objets qui sont ensuite vendus sur place. Ils deviennent ainsi une passerelle entre traditions artisanales et techniques modernes, comme lorsqu’un artisan retraité fait appel à eux pour rénover des radios centenaires.

Au 17, rue des Boulets, Andreas et Royce travaillent en étroite collaboration avec Davy, fondateur de PIY3D, dont la ferme d’imprimantes 3D est installée à l’étage de la boutique de MAKO. Ensemble, ils se posent rapidement la question du recyclage des déchets produits par les machines: «La production du plastique est une catastrophe planétaire. Rester complètement aveugles sur ce sujet, c’était inenvisageable pour nous: on s’est dit qu’il fallait qu’on fasse quelque chose, ne serait-ce qu’essayer, à notre échelle». Ils commencent donc à expérimenter des techniques de recyclage artisanales, et animent des ateliers de sensibilisation autour de la question, comme lors du Village de la Récup’ le 28 septembre dernier